Esthéticienne et facialiste, trouver sa place

Peut-être vous souvenez-vous du film « Vénus Beauté » paru fin 1990 début 2000? Et bien on est dans le cliché de la représentation de l’esthéticienne.

Ce film n’est peut-être pas de votre génération mais à l’occasion jetez-y un oeuil il est assez rigolo, et oui en France on a encore (pour le moment) cette capacité d’auto-dérision, de savoir rire de soi ou de se moquer sans méchanceté.

L’image fausse de l’esthéticienne

Ce film, c’est un peu le cliché +++ de l’esthéticienne souvent limitée au rôle d’arracheuse de poils ou de tartineuse de crème. Bien dommage pour ce métier qui était à l’honneur dans les années 50, où les instituts de beauté fleurissaient tout comme les marques de cosmétiques de luxe en parfumerie, grâce aux femmes qui avaient les moyens et entretenaient leur peau avec des soins du visage ou du corps, faisaient vernir leurs ongles, achetaient des produits cosmétiques de qualité… Il faut dire que dans ces années là, pour moi, c’est là où la femme était la plus belle. La mode élégante les mettait vraiment en valeur et leur silhouette était bien plus sublimée qu’aujourd’hui où le jean/basket est monnaie courante^^.

Mais petit à petit, au rythme où la femme prenait plus de place dans la société grâce à la ténacité d’autres femmes admirables, et bien les instituts de beauté ont commencé à changer d’image et les esthéticiennes réduite à celle vraiment pas flatteuse de « toiletteuse pour dames », peut-être une façon de rabaisser le pouvoir de la femme? Ce n’est pas le débat du jour mais cela mérite réflexion!

Oui je sais, c’est dur ce je dis mais Coucou les filles, je suis moi même esthéticienne de formation donc j’en connais un rayon sur la fausse image que les gens ont de ce métier. Si ça peut rassurer, c’est un peu aussi le cas des masseurs et masseuses bien- être où les gens croient que c’est un boulot facile car on écoute des chants d’oiseaux et des bruits d’eau toute la journée et où l’huile essentielle de lavande s’écoule en intra-veineuse!

Pour ma part, après mon BTS esthétique et cosmétique en poche et quelques expériences en instituts de beauté à mes débuts, il s’est vite révélé à moi que j’étais beaucoup plus passionnée par le massage, le soin apporté au visage et l’ambition de devenir formatrice que par la manucurie et les enveloppements du corps.

Pour moi, au même titre qu’une thérapeute, l’esthéticienne écoute, accompagne, est dans la vie des gens, reçoit une multitude d’émotions par jour et est souvent une grande empathe ce qui fait de ce métier un métier admirable. En plus de cela, elle a de par son diplôme, des connaissances solides en biologie, cosmétologie, est experte en physiologie cutanée et de plus maitrise nombreux appareils de haute technologie.

Ces fonctions permettent de nous embellir de l’extérieur avant tout grâce aux multiples facettes qu’offrent les études en esthétique: maquillage, beauté des mains/ des pieds, entretient la peau du visage et du corps avec les soins manuels ou les appareils, bronzage pour certaines, vente de produits de beauté de marque qualité etc. Toutes ces facettes qui en font un métier riche et d’une grande diversité dans lequel on s’ennuie peu car notre talent peut- être multiplié par tous ces soins apportés à la personne.

Et bien c’est ce qui va faire la grosse différence avec la facialiste.

Quelle est la définition de la facialiste?

Tandis que l’esthéticienne est aux petits soins pour nous des pieds à la tête, la facialiste, elle ne s’occupera que de notre tête ou plutôt de notre visage.

Ce nouveau terme arrivé des Etats Unis (toujours les first aux States!) très récemment en France fait couler beaucoup d’encre depuis. C’est bien pour cela qu’il me semblait important d’éclaircir le sujet ou du moins donner mon point de vue. En effet je me sens légitime d’en parler vu que chacun de mes pieds est dans ces 2 cases à la fois différentes mais similaires sur certains points.

Alors qu’est-ce qu’une facialiste?

  • Une experte en massage facial

(chose qui ne se fait pas systématiquement en esthétique ou du moins pas autant en profondeur)

  • dotée de connaissances en anatomie

(tout comme l’esthéticienne mais plus poussées sur les fascias et les insertions musculaires)

  • formée à de nombreuses techniques manuelles sophistiquées telles que le drainage lymphatique du visage (détox de la peau pour amener l’éclat du teint), le massage facial japonais (inspiré du Kobido pour lifter et énergiser le visage), le streching qui défroisse les traits et l’utilisation d’instruments de massage ancestraux tels que le Guasha, les cristaux, les roll-on en pierre, les ridokis et les ventouses pour aider à sculpter et remodeler le visage ou pour stimuler les méridiens énergétiques le traversant.

L’esthéticienne peut connaitre une partie de ces techniques là aussi bien sûr selon les formations qu’elle a effectuées en plus de son diplôme ou selon la volonté de son professeur de pratique à l’école, mais aura plutôt l’accès à des appareils de haute technologie de style radiofréquence, microdermabrasion ou LPG visage pour ne donner que quelques exemples, plutôt qu’au 100% manuel.

A voir également : notre programme détaillé sur la spécialisation Facialiste Holistique

Le mélange de toutes ces techniques manuelles sophistiquées que va appliquer la facialiste sur le visage et le crâne, permet de créer un massage facial sur- mesure ciblé sur l’anti-âge ayant pour objectif d’amener santé, beauté et énergie à la peau. On cible principalement le « mieux vieillir » et le rayonnement de l’extérieur tout comme de l’intérieur (en terme commercial « beauty in and out ») par des méthodes avant tout 100% manuelles, naturelles, énergétiques et souvent ancestrales.

Pour moi, la grosse différence chères amies de l’esthétique, c’est que certes il y a un objectif commun tourné sur l’anti-âge mais finalement, comme précisé plus haut, cela ne représente qu’une petite partie de toutes la palette de soin qui est proposé en institut et votre/notre métier ne se résume pas à cela.

L’évolution des soins et l’arrivée (le retour) des médecines naturelles…

Vivons avec notre temps, la vie est constante évolution. Dès qu’une activité nouvelle voit le jour cela fait forcément grincer un peu des dents ceux qui y voient là de la concurrence. Hors, je suis moi- même convaincue que chacun à des cordes différentes à son arc, que tout le monde est différent et que l’on doit se servir des nouvelles tendances qui arrivent pour s’élever, se perfectionner et affirmer encore plus nos multi-potentialités.

D’ailleurs, petite parenthèse pour celles et ceux qui veulent réveiller leur potentiel, créer leur unicité et ainsi se démarquer de la concurrence, nous proposons un accompagnement en ligne pour créer votre Offre Signature. Si vous avez envie d’en découvrir plus sur cette séance de coaching c’est par ici.

Je reviens à mes moutons… Souvenons-nous des kinésithérapeutes, n’ont-ils pas grincé des dents (à tort) lorsque le métier de masseur bien-être a vu le jour et les nombreuses techniques, pour la plupart venues d’orient, sont arrivées en masse! Croyez-vous vraiment que nous volons le travail du kiné?! Ben non pas du tout, ce ne sont pas les mêmes études ni les mêmes objectifs, nous, masseurs ne travaillons pas sur des pathologies ni sur la rééducation des membres pour ne citer que cela. C’est en fait, tout simplement l’arrivée des médecines douces et naturelles qui a bouleversé tout ça, et tant mieux!

Enfin le prévenir plutôt que guérir débarque en France Alléluia! Vive les naturopathes, les réflexothérapeutes, les acupuncteurs, les kinésiologues… Qui nous permettent de prendre notre santé (et notre beauté) en main mais qui s’associent parfaitement à la médecine dite conventionnelle car celle-ci nous en avons bien évidemment besoin! Tout est dans l’équilibre et dans la complémentarité des disciplines.

Alors, pour conclure une esthéticienne peut ritualiser ces prestations avec un bon nettoyage du visage (gommage, masque…) associé à un magnifique massage facial japonais , un lifting naturel aux ventouses ou de la radiofréquence et devenir une esthéticienne facialiste si elle se forme plus profondément en techniques manuelles visage , alors que la facialiste ne pourra pas proposer de soin à proprement parler mais travaillera plutôt avec des synergies d’huiles essentielles et huiles végétales beauté, des eaux florales par exemple et c’est surtout la dextérité de ces mains et de ces doigts qui va permettre de « soigner » et réénergiser la peau.

La formation pour devenir facialiste

C’est en ce sens que j’ai voulu créer le Cursus de spécialisation de Facialiste…Holistique. Oui, je suis tellement passionnée par la beauté du visage au naturel et les méthodes énergétiques et holistiques qu’il était évident pour moi de relier les deux.

Beauté intérieure par l’enseignement autour de l’aromathérapie et de la lithothérapie beauté, les techniques de relaxation du stress du visage par le Yoga facial et beauté extérieure par les résultats visibles apporté instantanément par la richesse des protocoles que je propose en formation. Tout est « Hand made » et surtout tout est énergie c’est pourquoi cette certification n’est pas seulement pour devenir un facialiste mais une facialiste holistique qui fait rayonner la peau et le visage de ces clients!

« Je suis bien à l’intérieur et ça se voit à l’extérieur » dixit la publicité de l’eau Contrex…un peu d’humour :).

Je pratique moi-même tous les jours en clientèle dans mon cabinet, ce qui me permet d’affiner et d’ajuster mon travail. Tout cela, pendant mes 6 ans d’expérimentation de lifting naturel du visage, aux vues des résultats photos avant/après et au retour des femmes lumineuses et hyper détendues en fin de séance, m’a amener de fil en aiguille à créer mon propre protocole: le remodelage Fascialchimie. Je vous le partage aujourd’hui dans ce cursus et ce sera le niveau Master de la spécialisation facialiste holistique.

Il pourra cependant être accessible pour d’autres qui ne font pas le cursus entier mais sous certains prè-requis à découvrir bientôt dans le programme de cette formation (en cours de création web).

En attendant, voici notre programme détaillé sur la spécialisation Facialiste Holistique

J’espère que cet article a réussi mettre en lumière les différences et les quelques similitudes du métier de l’esthéticienne et du nouveau métier de facialiste. Ce sont, en tout cas, 2 métiers passionnant, en constante évolution et qui sont d’une grande utilité aux femmes et aux hommes d’aujourd’hui qui ont besoin de se sentir bien dans leur peau et bien dans leur tête.

Je vous souhaite une belle exploration de cet univers passionnant.

Si vous avez la moindre question n’hésitez pas, je serai votre interlocutrice principale et serai là pour vous conseiller !

etic massage emilie